Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 23:14

Deux mesures concernent les retraités : le recul de six mois de la date de la revalorisation et la sous-indexation des pensions à un point en dessous de l’inflation pendant trois ans.

 

S C A N D A L E U X !!!

 

Les syndicalistes gestionnaires arguent que sans ces mesures drastiques, les affiliés auraient été encore plus durement sanctionnés…

Mais ils passent sous silence un détail gênant : une fois de plus, les salariés du privé sont les seuls touchés.

 

Ceux du secteur public, en revanche, continueront de bénéficier de pensions garanties par l’Etat à hauteur d’au moins 75% de leur traitement pour une carrière complète (calculé sur la moyenne des six derniers mois au lieu de l’ensemble de la carrière à l’Agirc et à l’Arrco).

Un million d’entre eux pourront liquider leurs droits à 57, voire 52 ans. Et ceux qui le feront à la date d’obtention du taux plein n’auront pas à redouter de malus.

 Comme Sauvegarde Retraites l’a déjà signalé plusieurs fois dans ses publications, les effets de l’accord du 30 octobre vont donc encore accentuer la différence de traitement entre les retraités du privé et ceux du public. Sans émouvoir particulièrement les syndicalistes gestionnaires de l’Agirc et de l’Arrco, qui appartiennent à des organisations dont les adhérents et les cadres sont très majoritairement à la fonction publique ou aux entreprises publiques. Rappelons que deux des cinq syndicalistes ayant négocié cet accord au nom des salariés du privé, Pascale Coton (CFTC) et Philippe Pihet (CGT-FO) étaient issus du secteur public.

Comme disait Bossuet, « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. »

Partager cet article

Repost0
Published by voxpop

Bienvenue

  • : Le blog de voxpop
  • : Immigration en France : Etat des lieux, réflexion et charte de vote. La France en résistance
  • Contact

CHOISIR 

LA  FRANCE

 

RESISTANCE !

Capture-d-ecran--316-.png 

J'ai plus envie de me croire à Kaboul dans ma ville,

J'ai plus envie de l'incivisme, plus envie de la médiocrité comme religion, plus envie du manque d'ambition comme profession de foi.

J'ai plus envie de relativiser. >>>>