Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2018 5 12 /10 /octobre /2018 09:01
 
 

Le gouvernement avait fait de la réduction de la taxe d'habitation - 30 % cette année pour 80 % des foyers - le symbole de sa politique de baisse d'impôt. Mais de nombreux contribuables ont eu une mauvaise surprise en la recevant: selon nos informations, pas moins de 6027 maires ont relevé le taux d'imposition dans leur commune.

Parmi les communes de plus de 5000 habitants, celle qui a le plus augmenté sa fiscalité s'appelle Grand-Charmont et se situe en périphérie de Sochaux. Ses habitants ne profiteront quasiment pas de la baisse nationale d'un tiers, car le maire a augmenté son taux de… 30%!

Et dans votre ville? Recherchez votre commune sur notre moteur afin de savoir si elle fait partie de celles qui ont augmenté le taux de fiscalité locale.

Ces mesures, qui brouillent le message de l'exécutif, empoisonnent ses relations avec les élus locaux. Dans un entretien au Figaro , le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, relativise ces dérapages fiscaux, assurant que 18 millions de foyers vont bénéficier en moyenne d'une réduction de 200 euros sur leurs impôts locaux en 2018.

● L'éditorial: «Cuisine fiscale»

 
 

Et ce qui devait arriver arriva… Au centre d'un bras de fer entre l'État et les collectivités locales, la suppression programmée de la taxe d'habitation est en train de tourner au jeu de dupes pour une partie des contribuables. Pendant que les uns constatent qu'elle a encore augmenté, parfois dans des proportions extravagantes, d'autres cherchent où est passée la réduction de 30 % qu'on leur a promise cette année. Au bout du compte, tous éprouvent la même désagréable impression: les baisses d'impôts dont on leur rebat les oreilles restent encore très virtuelles.

Cette affaire de la taxe d'habitation est une caricature de la passion française pour la cuisine fiscale. On y trouve, d'un côté, un génie indépassable pour inventer des usines à gaz dans lesquelles une chatte ne retrouverait pas ses petits. En l'occurrence, de brillants cerveaux ont réussi à inventer la suppression partielle, puis totale, mais progressive - ouf! - de la principale ressource des collectivités. Puis d'y substituer une invraisemblable tuyauterie branchée sur les caisses de l'État, qui n'a pas le premier euro vaillant en poche. Le tout en attendant «une refonte de la fiscalité locale», qui fait trembler d'avance. De l'autre côté, les élus locaux, peu confiants - on les comprend - dans les promesses gouvernementales et grands dépensiers devant l'éternel, ratiboisent autant que faire se peut les contribuables tant qu'ils en ont encore la possibilité. On ne change pas en un tournemain des années de mauvaises habitudes.

Ces sournoiseries entre État et collectivités ne sont pas étrangères à la défiance grandissante de l'opinion à l'égard des politiques. Ni, bien sûr, au ras-le-bol fiscal ambiant, cette allergie chronique dont souffrent les Français. On connaît par cœur le remède pour la soigner: réduire les dépenses publiques. Dans les moindres recoins du pays, élus locaux et gouvernement ont chacun autant de pain sur la planche. S'ils s'y attelaient sérieusement, cette foire d'empoigne sur la taxe d'habitation n'aurait pas lieu d'être.

● La citation

«En ce monde rien n'est certain, à part la mort et les impôts.» - Benjamin Franklin
Partager cet article
Repost0
Published by voxpop

Bienvenue

  • : Le blog de voxpop
  • : Immigration en France : Etat des lieux, réflexion et charte de vote. La France en résistance
  • Contact

CHOISIR 

LA  FRANCE

 

RESISTANCE !

Capture-d-ecran--316-.png 

J'ai plus envie de me croire à Kaboul dans ma ville,

J'ai plus envie de l'incivisme, plus envie de la médiocrité comme religion, plus envie du manque d'ambition comme profession de foi.

J'ai plus envie de relativiser. >>>>