Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 janvier 2021 4 28 /01 /janvier /2021 23:50

Au prétexte de faire la «guerre» au virus, le chef de l’État s’est approprié trop de prérogatives. Le 21 janvier, Emmanuel Macron prévient, face à des étudiants: «Je ne pourrai pas rouvrir tout de suite les bars, il va falloir attendre un peu.»Ce «je» n’est pas seulement anecdotique: il dévoile la concentration du pouvoir, une vérité officielle, la marginalisation des contradicteurs. Ce même jour, le président s’emporte: «Nous sommes devenus une nation de 66 millions de procureurs!» Le 31 mars 2020, il s’était agacé des «irresponsables» qui critiquaient sa gestion de la crise. Or cette expression d’une opposition serait moins virulente si les contre-pouvoirs institutionnels pouvaient jouer leur rôle d’amortisseur. La susceptibilité de Macron est celle d’un dirigeant isolé qui voit dans la divergence une agression personnelle. Faudrait-il que la rue se mobilise pour se faire entendre?

Partager cet article
Repost0
Published by voxpop

Bienvenue

  • : Le blog de voxpop
  • : Immigration en France : Etat des lieux, réflexion et charte de vote. La France en résistance
  • Contact

CHOISIR 

LA  FRANCE

 

RESISTANCE !

Capture-d-ecran--316-.png 

J'ai plus envie de me croire à Kaboul dans ma ville,

J'ai plus envie de l'incivisme, plus envie de la médiocrité comme religion, plus envie du manque d'ambition comme profession de foi.

J'ai plus envie de relativiser. >>>>