Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 10:12
  • 3 mai 2013
  • Le Figaro
  • Ivan Rioufol irioufol@lefigaro.fr blog.lefigaro.fr/rioufol

Bonne nouvelle : doucement mais sûrement, la vérité s’impose aux Français, à mesure qu’ils s’écartent de la pensée fléchée. Les dénégationnistes, qui assurent que ce qui se voit ou s’entend n’est pas ce qui est, se démasquent dans leurs rappels à l’ordre désespérés. Chaque semaine apporte son lot de « révélations », échappées de la chape de plomb. Voici les dernières : oui, la justice et des médias sont infiltrés par une gauche sectaire et haineuse ; oui, le Qatar cherche à islamiser les musulmans français ; oui, le racisme anti-Blanc est une réalité dans les cités. Il y a encore peu, soutenir ces évidences relevait du combat solitaire, inégal et décourageant, contre les lyncheurs. Mais les faits sont têtus, et les abusés se rebiffent. Pour les menteurs et les dissimulateurs, le temps se gâte. Là est d’ailleurs la vraie moralisation de la vie publique.

La direction de France 3 a ouvert, lundi, une procédure disciplinaire contre un de ses journalistes, Clément Weil-Raynal, à l’origine de la révélation filmée du « mur des cons », composé de photos de personnalités exposées dans le local du Syndicat de la magistrature (SM). La chaîne publique se réserve de sanctionner son salarié, qui a mis au jour le parti pris de cette organisation judiciaire. Elle se flatte de combattre la droite et estime que les coupables sont des victimes plus touchantes. C’est ainsi que deux pères, dont les filles ont été violées et assassinées, faisaient partie des mis au pilori. Or, pour le Syndicat national des journalistes (SNJ), ce scandale aurait dû être étouffé, puisqu’il apporte « son plus total soutien » au SM. Mieux : pour la CGT de France 3, le journaliste a « sali » la chaîne. Réflexes staliniens.

L’infiltration de la gauche dans la magistrature et les rédactions, mais aussi dans l’Éducation nationale, les sciences sociales ou la culture, n’est certes pas une surprise. L’intérêt de l’affaire est cependant de démontrer l’appropriation partisane d’une justice présumée impartiale, et l’omerta sur les liens entre juges et militants à cartes de presse. C’est l’honneur de Weill-Raynal d’avoir dénoncé le double jeu de ces magistrats qui se réclament de l’humanisme mais vivent en état de guerre idéologique. C’est la honte des journalistes, prompts à soutenir les « investigateurs », de n’avoir pas protesté contre le sort réservé à l’un d’eux, accusé par ses dénonciateurs d’avoir volé des images dans un lieu privé. Il va de soi que si ce confrère devait être puni, la mobilisation s’imposerait.

Il devient intenable pour les faussaires de défendre leur monde en trompel’oeil. Les médias qui ont cautionné les dénis ont tout intérêt à faire volteface pour regagner en crédibilité. Ils s’y mettent : bien que l’islamisation des cités se heurte encore aux traficoteurs des réalités, c’est Libération qui admet cette semaine que le Qatar est bel et bien en train de faire « main basse sur l’islam de France » , avec l’appui des Frères musulmans et de Tariq Ramadan. Le même journal fait parler des jeunes de cités qui se définissent comme « musulmans » ou « d’origines » , sans vouloir se dire simplement Français. Alors que le racisme anti-Blanc est encore considéré par la maréchaussée comme un marqueur de l’extrême droite, la Ligue nationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) vient de se porter partie civile pour soutenir cette accusation. Un mur tombe ; l’espoir renaît. «Manque d’analyse» La gauche et ses soutiens ont trop menti, trop longtemps et à trop de monde, pour être encore respectés ou simplement crus. L’effondrement de François Hollande dans les sondages, baudruche qui se dégonfle, en est la conséquence. L’arrogance des donneurs de leçons, les promesses non tenues, les urgences repoussées rendent la société explosive comme jamais. Le chef de l’État répète qu’il veut « gagner la bataille pour l’emploi » , en promettant la stabilisation du chômage pour la fin de l’année. Mais il sait cet objectif inatteignable, comme il ne peut ignorer avoir perdu un an avec son inutile controverse sur le mariage homosexuel. La vérité sur le PS est dite par Gérard Collomb, sénateur maire PS de Lyon : « Avant la prise de pouvoir, en 2012, il y avait un manque d’analyse et de réflexion de la part de l’ensemble des socialistes qui n’avaient pas forcément le bon logiciel » . Depuis, les Français subissent les contradictions d’une politique erratique, paresseusement construite initialement sur l’antisarkozysme. Ils n’ont pas de pilote.

L’absence de cap et de vision ne concerne pas seulement le devenir de l’Europe, gravement entravé par la germanophobie de responsables socialistes encouragés par l’Élysée à se mesurer à Angela Merkel. La légèreté des analyses met aussi en cause les capacités de la France à se défendre, dans un monde de plus en plus tendu. Ceux qui en appellent à la « confrontation » avec l’Allemagne sont aussi irréfléchis que le gouvernement qui vient d’avaliser une nouvelle baisse des effectifs pour le ministère de la Défense : il aura 24 000 militaires en moins, alors qu’il en a déjà perdu 54000 sous Nicolas Sarkozy. Mais où est la cohérence alors que, dans le même temps, le gouvernement va créer 60000 postes pour l’Éducation nationale, 5000 pour la Justice, 5000 pour la police, 4000 à Pôle emploi ? La rigueur, dont l’État ne cesse de se plaindre, n’est toujours pas appliquée à la France, sinon pour la désarmer et la rendre plus vulnérable encore. Qui comprend ? Tout peut survenir Tout peut survenir, tant l’État est affaibli et déconsidéré. Les manifestations du 5 et, surtout, du 26 mai ont un potentiel de déstabilisation du pouvoir. L’hypothèse d’une union nationale est une solution plébiscitée par les Français. Mais elle ne pourrait se contenter d’une ouverture à des personnalités ayant appelé à voter pour Hollande, comme le suggérait un sondage du JDD. Elle ne saurait non plus se réduire à une nomination de François Bayrou comme premier ministre. Une telle union devrait aussi faire sa place au Front national, devant qui le PS perdrait au premier tour (à 19 %, contre 23 % pour le FN et 34 % pour Sarkozy selon un sondage CSA) si les présidentielles avaient lieu aujourd’hui. Reste l’autre alternative : laisser la gauche, seule, boire le calice jusqu’à la lie. Mais dans quel état sortira la France, dans quatre ans ? « Pépite française » Arnaud Montebourg vient de faire capoter un utile rapprochement industriel entre le français Dailymotion et l’américain Yahoo!, au prétexte de protéger « une pépite française » de l’Internet. L’État ferait mieux de protéger les Français eux-mêmes.

Partager cet article
Repost0
Published by voxpop - dans La France en résistance

Bienvenue

  • : Le blog de voxpop
  • : Immigration en France : Etat des lieux, réflexion et charte de vote. La France en résistance
  • Contact

CHOISIR 

LA  FRANCE

 

RESISTANCE !

Capture-d-ecran--316-.png 

J'ai plus envie de me croire à Kaboul dans ma ville,

J'ai plus envie de l'incivisme, plus envie de la médiocrité comme religion, plus envie du manque d'ambition comme profession de foi.

J'ai plus envie de relativiser. >>>>