Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 06:55

Bd Voltaire

Gabriel Robin

 

C’est un signe majeur de déclin, mais qui se préoccupe de la fuite de nos compatriotes ? L’émigration des jeunes français diplômés ou travailleurs manuels n’est, pour l’instant, que peu commentée ou étudiée. C’est aussi le signe que l’attachement à la patrie est moindre qu’auparavant. Et puis, quitter la France n’était pas un choix courant il y a 20 ans, car il était difficile d’espérer de meilleures conditions de vie ailleurs. Ce n’est désormais plus le cas.

Selon une étude de la Fondation pour l’innovation politique, intitulée « Trop d’émigrés ? Regards sur ceux qui partent de France », ce phénomène n’est pas suffisamment pris en compte dans l’étude des flux migratoires trop centrée sur l’immigration. Il n’existe pas de chiffres précis sur le nombre de Français expatriés, mais on estime leur nombre à 2 millions. Parmi eux, beaucoup de scientifiques et de commerciaux, mais aussi des travailleurs des métiers de bouche. À l’heure de l’« iconomie » (conceptualisé par Jean-Michel Quatrepoint, ce néologisme désigne la troisième révolution industrielle due à l’informatisation), et du « cerveau main-d’œuvre », la France ne peut pas se permettre ces départs de talents essentiels. Nous sommes déjà en retard, et savoir que 40 % des meilleurs chercheurs français en économie travaillent outre-Atlantique est un déchirement pour tous les patriotes sincères.

Trois types d’émigrés ont été définis par la FIP : l’émigré patrimonial qui cherche à payer moins d’impôts tel l’animateur Arthur parti en Belgique, l’émigré économique qui est généralement un entrepreneur pensant trouver un écosystème plus favorable à l’étranger, et l’émigré « désabusé » qui cherche à trouver un emploi à la hauteur de ses qualifications hors de la France et est généralement un jeune diplômé. Le rapport envisage principalement des mesures fiscales pour pallier ce problème. Soit, il y a effectivement des ajustements fiscaux à prendre dans notre pays. Mais est-ce le seul problème ? Je ne le crois pas.

Oui, la France doit garder ses talents et ses compatriotes plus fortunés. Et pour cela, il s’agit avant tout de réveiller le sentiment français et l’amour de la patrie. Bien sûr, notre monde ouvert est attirant, l’on peut faire fortune au Brésil en profitant des plages de Copacabana ou triompher à Los Angeles plus facilement qu’en France. Mais il ne faut plus que la réussite individuelle soit le seul horizon des individus, il faut redonner du sens à la réussite collective de la nation. Et pour cela, la patrie doit aimer ses enfants, en leur montrant que la réussite ici est possible.

Inversons les flux migratoires ! Il faut retenir les émigrés français en leur permettant de s’accomplir dans leur pays. C’est une des clés de notre avenir.

Partager cet article

Repost0
Published by voxpop - dans La France en résistance

Bienvenue

  • : Le blog de voxpop
  • : Immigration en France : Etat des lieux, réflexion et charte de vote. La France en résistance
  • Contact

CHOISIR 

LA  FRANCE

 

RESISTANCE !

Capture-d-ecran--316-.png 

J'ai plus envie de me croire à Kaboul dans ma ville,

J'ai plus envie de l'incivisme, plus envie de la médiocrité comme religion, plus envie du manque d'ambition comme profession de foi.

J'ai plus envie de relativiser. >>>>