Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 18:08

Minurne

Le chômage a bondi en mai : avec plus de 24 800 nouveaux chômeurs pour la seule catégorie A (n'ayant pas travaillé une seule heure) on atteint les 3,4 millions et, toutes catégories confondues, on dépasse maintenant les 5 millions, mais Valls "refuse tout fatalisme" bien qu'il concède que "Les chiffres ne sont pas bons. Ils sont le reflet d'une croissance plus faible que prévue au premier semestre qui entraîne des destructions d'emplois marchands".
Il n'y a pas que les emplois marchands qui sont détruits, des vies aussi sont mises à mal. Car le chômage dans le secteur privé est infiniment plus dramatique que les vacances payées que constituent de fait les mises à l'écart provisoires d'un changement de poste dans le secteur public où l'emploi est garanti à vie (1).

 

 Nous sommes revenus au rythme du début du quinquennat, soit mille chômeurs supplémentaires par jour ouvrable. La prévision (on ferait mieux de dire "prédiction") de croissance du gouvernement (1 %) pour l'année ne sera pas réalisée, mais Valls annonce qu'il faut poursuivre et accélérer la merveilleuse politique économique socialiste, tout en se privant de la création artificielle de postes dans le service public. Ça ne passerait plus, les Français ont enfin compris que multiplier les salariés à la charge de l'État ne résorbe pas le chômage mais l'accroît dans le secteur privé et provoque une augmentation des impôts.

 

(1) Le chômage est d'ailleurs l'apanage exclusif du secteur privé, puisque l'emploi public est garanti à vie. C'est d'ailleurs un aspect très particulier (encore un !) de "l'exception française".
Suivez attentivement la démonstration qui suit :
Quand on compare la France aux autres pays de l'Union, on compare le nombre de demandeurs d'emploi à la population active. C'est un ratio naturel, rien à y redire. Et on annonce ainsi pour la France un taux de chômage entre 10 et 11 % (3,4 millions de demandeurs d'emploi pour une population active un peu supérieure à 30 millions). C'est très élevé évidemment, mais finalement assez comparable à la moyenne européenne.

Sauf que ce taux dissimule une situation beaucoup plus dérangeante, pour ne pas dire catastrophique, et les experts en sont parfaitement conscients mais le cachent soigneusement. 
Comme ce n'est pas le secteur public, surtout en France, qui va résorber le chômage, on devrait en effet comparer le nombre de demandeurs d'emplois, non pas à la population active totale, mais à la population active nette (hors emplois publics).
Et là, d'un seul coup, en ôtant de la population active les 6 millions d'emplois protégés des différents secteurs publics, on obtient 3,4 millions de chômeurs pour une population active nette (hors emplois publics) de l'ordre de 24 millions.
Ce qui donne un taux réel de chômage de 14 % ! 
Et même 22 % si on prend comme référence l'ensemble des 5,3 millions de demandeurs d'emploi toutes catégories confondues (A,B,C) et non les seuls demandeurs d'emploi de la catégorie A !
Ce raisonnement n'est absolument pas un sophisme : les pays à forte densité d'emploi public comme la France masquent de fait un taux de chômage réel supérieur aux chiffres annoncés, et inversement pour les pays à faible densité d'emploi public.

Les dirigeants incompétents d'une France en quasi dépôt de bilan - et notamment le nul et pédant locataire actuel de l'Elysée -  feraient bien de considérer les vrais chiffres du chômage et prendre rapidement les mesures de nature à relancer la croissance, au lieu de supputer leurs chances de l'emporter en 2017 face à Marine Le Pen...
Faute de quoi ils s'exposent à une confrontation sociale majeure, telle que la France n'en a pas connue depuis des lustres.

 

MLS 

Partager cet article
Repost0
Published by voxpop - dans La France en résistance

Bienvenue

  • : Le blog de voxpop
  • : Immigration en France : Etat des lieux, réflexion et charte de vote. La France en résistance
  • Contact

CHOISIR 

LA  FRANCE

 

RESISTANCE !

Capture-d-ecran--316-.png 

J'ai plus envie de me croire à Kaboul dans ma ville,

J'ai plus envie de l'incivisme, plus envie de la médiocrité comme religion, plus envie du manque d'ambition comme profession de foi.

J'ai plus envie de relativiser. >>>>