Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 11:31

 

Entre le camp de Jean-François Copé et celui de François Fillon, l'UMP se déchire. Le parti pourrait porter longtemps les stigmates de cette bataille dont le seul gagnant possible est le Parti socialiste de François Hollande.

contre-courant
Publié le 25 novembre 2012
 

ters

Le mercredi 21 novembre 2012 restera certainement dans l’histoire de la droite française comme un nouveau rebondissement dans un drame assez pathétique : ce jour où François Fillon décida de saborder son propre parti, offrant ainsi soudain des garanties de victoire inespérées à François Hollande, président de la République pourtant si fragilisé. 

Depuis dimanche 18 novembre, le ridicule en dispute au pathétique à l’UMP et le tragi-comique y triomphe. Un ancien Premier ministre qu’on disait élu haut la main s’est retrouvé à contester puis accepter sa défaite, avant de la dénoncer à nouveau tout en renonçant à la compétition (se découvrant au passage une passion nouvelle pour des territoires d’outre-mer), menaçant d’un recours en justice tout en promettant de ne pas l’exercer, dénonçant les pratiques de son adversaire tout en essayant de faire oublier les fraudes alléguées de ses amis. Son compétiteur a beau jeu de jouer le légalisme et d’affecter la bonne foi, politiquement c’est un désastre.

Telle qu’elle se déchire aujourd’hui, l’UMP risque de porter longtemps les stigmates de la haine et de la division stérile. Au final tout cela pourrait bénéficier surtout à la gauche et à François Hollande.

Si l’UMP s’effondre et / ou que ses sympathisants la fuient, affligés par le spectacle apocalyptique qui leur est offert, ils vont probablement partir vers quelques autres partis. 

Le Front national d’abord : s’il parvient au second tour, profitant d’une UMP en miettes, ilsera éliminer sans aucun doute par un rassemblement des électeurs qui lui sont opposés.

L’UDI ensuite. Son problème est que, jusqu’à maintenant, c’est un peu une coquille vide : le parti de Jean-Louis Borloo clame sa différence avec l’UMP, mais on ne voit pas encore très bien quelle est sa doctrine… Au-delà, l’UDI ne peut gagner en 2017 sans une UMP (ou équivalent) forte. 

Si le FN ni l’UDI ne profitent pas de cette crise, il ne reste qu’un gagnant possible : le Parti socialiste et François Hollande.

La première victoire est actuelle. Avec le vaudeville en cours à l’UMP, les débats sur la politique de François Hollande passent à la trappe. Exit les critiques sur la politique économique rétrograde du gouvernement. Exit aussi les interrogations sur les incohérences patentes du président de la République concernant le mariage gay.

Partager cet article
Repost0
Published by voxpop - dans La France en résistance

Bienvenue

  • : Le blog de voxpop
  • : Immigration en France : Etat des lieux, réflexion et charte de vote. La France en résistance
  • Contact

CHOISIR 

LA  FRANCE

 

RESISTANCE !

Capture-d-ecran--316-.png 

J'ai plus envie de me croire à Kaboul dans ma ville,

J'ai plus envie de l'incivisme, plus envie de la médiocrité comme religion, plus envie du manque d'ambition comme profession de foi.

J'ai plus envie de relativiser. >>>>