Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 07:33

Ce meurtre,  démontre la violence qui règne dans les cités de façon générale



La voix du Nord

Publié le 04/08/2014

PAR VINCENT DEPECKER

Ambiance surréaliste, ce matin, rue Archimède, dans le quartier de l’Alma à Roubaix. Tandis que des enfants du quartier, en vacances au centre aéré traversent gaiement la rue, un fonctionnaire de la police judiciaire, gilet pare-balles et main sur son arme, est adossé sur un mur. Il protège du regard son collègue qui tourne le dos à la rue et qui procède à une enquête de voisinage. Dans la rue, une patrouille de police du commissariat de Roubaix a été appelée en renfort. Au cas où.

Plus loin, cagoules sur la tête et armes lourdes, des équipes de la BRI, brigade de recherche et d’intervention, l’unité d’élite de la PJ, investissent un appartement de la rue de Cassel. Un « vieux Roubaisien » contemple la scène. « On a l’impression que même la police judiciaire a peur de venir toute seule dans le quartier de l’Alma. » Il a l’œil goguenard mais pas le cœur à rire. « Vous savez, cette histoire, c’est un drame pour tout le monde. Pas forcément pour l’image du quartier. Les habitants s’en moquent de leur image, du moment qu’ils vivent en sécurité. Non, c’est un drame pour la famille de la victime parce que je pense à la veuve mais surtout à ces trois enfants. C’est un drame également pour les proches des suspects. Il n’y a pas de gagnants. Que des perdants… »

L’inaction policière pointée du doigt

Pour autant, bien au-delà du drame, c’est « l’inaction policière » vis-à-vis des incivilités quotidiennes qui est montrée du doigt. En venir au meurtre pour un différend lié à un tapage nocturne ou à un rodéo, c’était l’une des craintes des autorités. Ahmed Boudaoud vient malheureusement le leur rappeler.

On connaît le désespoir des habitants confrontés aux rodéos de quads et motocross. « Il y a un sentiment de ras-le-bol parmi la population, confirme ce policier. Qu’est-ce que vous voulez qu’on y fasse ? On nous interdit de chasser les fauteurs de trouble sous prétexte qu’on pourrait occasionner des accidents, des morts voire des émeutes. »

« On priorise »

Après la mort d’Ahmed Boudaoud, des voix se sont élevées pour dénoncer « l’inaction policière » en cas de tapage. « On les appelle et au téléphone, ils nous disent bon courage mais ils ne se déplacent plus », grince une habitante de l’Alma. « C’est peut-être difficile à comprendre pour les habitants mais avec les effectifs que nous avons, on priorise, conclut le vieux flic. Moi, j’ai connu une époque où nous avions une à deux voitures de police secours à Wasquehal, Wattrelos voire Hem. Aujourd’hui, les quelques effectifs du week-end sont obligés de faire le grand écart sur l’ensemble de la division de Roubaix. Nous passons notre temps à remplir des rapports. Tout doit être tracé. Alors forcément, nous faisons, ce que nous pouvons avec les moyens qu’on nous donne. »

Le maire de Roubaix évoque un «travail de reconquête» dans les quartiers

Revenu à Roubaix dès l’annonce du drame, Guillaume Delbar, maire UMP de la ville, a enchaîné les interviews. Hier soir, sur BFM-TV, il a évoqué un « travail de reconquête dans les quartiers ». « Il faut regagner du terrain, rue par rue, estime le premier magistrat de la ville. Ne faisons pas semblant de découvrir les choses. On ne peut pas expliquer à la population des quartiers qu’on n’y va plus pour éviter des incidents ». En ligne de mire, la police et la préfecture du Nord. « Je vais leur écrire pour leur demander que chaque rodéo soit traité de façon systématique. Il ne faut pas se le cacher, il y a un vrai problème d’insécurité dans nos quartiers. Et la zone de sécurité prioritaire ne nous a pas donné les moyens pour en venir à bout. Nous attendons toujours les effectifs promis ». Même son de cloche parmi les policiers du secteur. « «C’est quand même inquiétant, lâche l’un d’entre eux. Ce meurtre, si la thèse du tapage nocturne se confirme, démontre la violence qui règne dans les cités de façon générale, et pas forcément qu’à Roubaix». « Depuis plusieurs années, nous avons fait preuve d’un certain laxisme, estime le maire. Certains quartiers ont été abandonnés parce qu’on avait peur des dérapages. C’est une position un peu faible. Nous aurions dû intervenir ». Pour les y aider, la mairie UMP a annoncé une police municipale renforcée avec des patrouilles localisées.

Partager cet article

Repost0
Published by voxpop - dans La France en résistance

Bienvenue

  • : Le blog de voxpop
  • : Immigration en France : Etat des lieux, réflexion et charte de vote. La France en résistance
  • Contact

CHOISIR 

LA  FRANCE

 

RESISTANCE !

Capture-d-ecran--316-.png 

J'ai plus envie de me croire à Kaboul dans ma ville,

J'ai plus envie de l'incivisme, plus envie de la médiocrité comme religion, plus envie du manque d'ambition comme profession de foi.

J'ai plus envie de relativiser. >>>>