Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 08:08
nai_small.png nai_big.png
lg.php?cb=bd16efa203&loc=http%3a%2f%2fww
Souhaits des sympathisants UMP pour 2017 : Sarkozy continue à dominer, Fillon dévisse

Selon un sondage Ifop-Atlantico, 60% des sympathisants UMP choisissent Nicolas Sarkozy pour les représenter en 2017. Alain Juppé arrive en deuxième position mais loin derrière, avec seulement 13% de sympathisants convaincus, alors que François Fillon chute de 5 points.

Sondage exclusif Ifop-Atlantico
Publié le 29 novembre 2013
Info Atlantico
 
60% des sympathisants UMP choisissent Nicolas Sarkozy pour les représenter en 2017.

60% des sympathisants UMP choisissent Nicolas Sarkozy pour les représenter en 2017. Crédit Reuters

sona_1.jpg

(Cliquez sur le tableau pour l'agrandir)


Il y a deux enseignements majeurs dans cette enquête barométrique. Premièrement, Nicolas Sarkozy continue d'écraser totalement le match dans la perspective d'une primaire pour désigner le candidat UMP à la présidentielle de 2017. Il remporterait 60 % des suffrages devant 9 autres candidats potentiels. Par rapport aux vagues précédentes, sa position ne s'effrite pas et aucune autre alternative ne s'impose clairement. L'autre enseignement c'est justement la confirmation de l'effondrement de François Fillon qui est relégué en position de troisième homme et est en passe de rejoindre le peloton des petits candidats. L'ancien Premier ministre paie ses déclarations sur le FN qui ont sans troublé l'électorat de centre-droit de l'UMP. Alain Juppé est stable et confirme sa deuxième position, mais profite surtout de l'effondrement de François Fillon et reste très loin de Nicolas Sarkozy. Tous les autres candidats enregistrent des scores très faibles, y compris NKM qui bénéficie pourtant d'une forte exposition médiatique grâce à sa candidature à la mairie de Paris.

sonb_1.jpg 

(Cliquez sur le tableau pour l'agrandir)

On constate que la domination de Nicolas Sarkozy est plus forte dans certains segment de l'UMP, particulièrement chez les jeunes et les catégories populaires. 68% des moins de 35 ans le plébiscitent et 77% des CSP- tandis qu'il est un peu moins populaire chez les CSP+ (54%) et chez les retraités (51%). C'est donc majoritairement l'UMP d'en bas qui plébiscite Nicolas Sarkozy.

Ce sondage est révélateur des intentions de vote des sympathisants UMP. D'autres enquêtes montrent que certaines personnalités de droite comme Alain Juppé sont plus populaires que l'ancien président. Sa personnalité plus consensuel compatible avec l'électorat du centre lui permet de bénéficier de cotes supérieures à celle de Nicolas Sarkozy, dont la personnalité est plus clivante, dans les baromètres de popularité. Toutefois, les cotes de popularité et les intentions de vote ne se recoupent pas forcément. Ceux qui apprécient la personnalité d'Alain Juppé ne souhaitent pas forcément qu'il soit candidat. 

sonc_2.jpg

(Cliquez sur le tableau pour l'agrandir)


Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/souhaits-sympathisants-ump-pour-2017-sarkozy-continue-dominer-fillon-devisse-912541.html#AwCm1mUVWHdEI66O.99
nai_small.png nai_big.png
lg.php?cb=bd16efa203&loc=http%3a%2f%2fww
Souhaits des sympathisants UMP pour 2017 : Sarkozy continue à dominer, Fillon dévisse

Selon un sondage Ifop-Atlantico, 60% des sympathisants UMP choisissent Nicolas Sarkozy pour les représenter en 2017. Alain Juppé arrive en deuxième position mais loin derrière, avec seulement 13% de sympathisants convaincus, alors que François Fillon chute de 5 points.

Sondage exclusif Ifop-Atlantico
Publié le 29 novembre 2013
Info Atlantico
 
60% des sympathisants UMP choisissent Nicolas Sarkozy pour les représenter en 2017.

60% des sympathisants UMP choisissent Nicolas Sarkozy pour les représenter en 2017. Crédit Reuters

sona_1.jpg

(Cliquez sur le tableau pour l'agrandir)


Il y a deux enseignements majeurs dans cette enquête barométrique. Premièrement, Nicolas Sarkozy continue d'écraser totalement le match dans la perspective d'une primaire pour désigner le candidat UMP à la présidentielle de 2017. Il remporterait 60 % des suffrages devant 9 autres candidats potentiels. Par rapport aux vagues précédentes, sa position ne s'effrite pas et aucune autre alternative ne s'impose clairement. L'autre enseignement c'est justement la confirmation de l'effondrement de François Fillon qui est relégué en position de troisième homme et est en passe de rejoindre le peloton des petits candidats. L'ancien Premier ministre paie ses déclarations sur le FN qui ont sans troublé l'électorat de centre-droit de l'UMP. Alain Juppé est stable et confirme sa deuxième position, mais profite surtout de l'effondrement de François Fillon et reste très loin de Nicolas Sarkozy. Tous les autres candidats enregistrent des scores très faibles, y compris NKM qui bénéficie pourtant d'une forte exposition médiatique grâce à sa candidature à la mairie de Paris.

sonb_1.jpg

(Cliquez sur le tableau pour l'agrandir)

On constate que la domination de Nicolas Sarkozy est plus forte dans certains segment de l'UMP, particulièrement chez les jeunes et les catégories populaires. 68% des moins de 35 ans le plébiscitent et 77% des CSP- tandis qu'il est un peu moins populaire chez les CSP+ (54%) et chez les retraités (51%). C'est donc majoritairement l'UMP d'en bas qui plébiscite Nicolas Sarkozy.

Ce sondage est révélateur des intentions de vote des sympathisants UMP. D'autres enquêtes montrent que certaines personnalités de droite comme Alain Juppé sont plus populaires que l'ancien président. Sa personnalité plus consensuel compatible avec l'électorat du centre lui permet de bénéficier de cotes supérieures à celle de Nicolas Sarkozy, dont la personnalité est plus clivante, dans les baromètres de popularité. Toutefois, les cotes de popularité et les intentions de vote ne se recoupent pas forcément. Ceux qui apprécient la personnalité d'Alain Juppé ne souhaitent pas forcément qu'il soit candidat. 

sonc_2.jpg

(Cliquez sur le tableau pour l'agrandir)


Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/souhaits-sympathisants-ump-pour-2017-sarkozy-continue-dominer-fillon-devisse-912541.html#AwCm1mUVWHdEI66O.99

sonb_1.jpg

(Cliquez sur le tableau pour l'agrandir)

On constate que la domination de Nicolas Sarkozy est plus forte dans certains segment de l'UMP, particulièrement chez les jeunes et les catégories populaires. 68% des moins de 35 ans le plébiscitent et 77% des CSP- tandis qu'il est un peu moins populaire chez les CSP+ (54%) et chez les retraités (51%). C'est donc majoritairement l'UMP d'en bas qui plébiscite Nicolas Sarkozy.


Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/souhaits-sympathisants-ump-pour-2017-sarkozy-continue-dominer-fillon-devisse-912541.html#AwCm1mUVWHdEI66O.99
On constate que la domination de Nicolas Sarkozy est plus forte dans certains segment de l'UMP, particulièrement chez les jeunes et les catégories populaires. 68% des moins de 35 ans le plébiscitent et 77% des CSP- tandis qu'il est un peu moins populaire chez les CSP+ (54%) et chez les retraités (51%). C'est donc majoritairement l'UMP d'en bas qui plébiscite Nicolas Sarkozy.
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/souhaits-sympathisants-ump-pour-2017-sarkozy-continue-dominer-fillon-devisse-912541.html#AwCm1mUVWHdEI66O.99

Selon un sondage Ifop-Atlantico, 60% des sympathisants UMP choisissent Nicolas Sarkozy pour les représenter en 2017. Alain Juppé arrive en deuxième position mais loin derrière, avec seulement 13% de sympathisants convaincus, alors que François Fillon chute de 5 points.

Sondage exclusif Ifop-Atlantico

Publié le 29 novembre 2013

 

 
Il y a deux enseignements majeurs dans cette enquête barométrique. Premièrement, Nicolas Sarkozy continue d'écraser totalement le match dans la perspective d'une primaire pour désigner le candidat UMP à la présidentielle de 2017. Il remporterait 60 % des suffrages devant 9 autres candidats potentiels. Par rapport aux vagues précédentes, sa position ne s'effrite pas et aucune autre alternative ne s'impose clairement. L'autre enseignement c'est justement la confirmation de l'effondrement de François Fillon qui est relégué en position de troisième homme et est en passe de rejoindre le peloton des petits candidats. L'ancien Premier ministre paie ses déclarations sur le FN qui ont sans troublé l'électorat de centre-droit de l'UMP. Alain Juppé est stable et confirme sa deuxième position, mais profite surtout de l'effondrement de François Fillon et reste très loin de Nicolas Sarkozy. Tous les autres candidats enregistrent des scores très faibles, y compris NKM qui bénéficie pourtant d'une forte exposition médiatique grâce à sa candidature à la mairie de Paris.

(Cliquez sur le tableau pour l'agrandir)

On constate que la domination de Nicolas Sarkozy est plus forte dans certains segment de l'UMP, particulièrement chez les jeunes et les catégories populaires. 68% des moins de 35 ans le plébiscitent et77% des CSP- tandis qu'il est un peu moins populaire chez les CSP+ (54%) et chez les retraités (51%). C'est donc majoritairement l'UMP d'en bas qui plébiscite Nicolas Sarkozy.

Ce sondage est révélateur des intentions de vote des sympathisants UMP. D'autres enquêtes montrent que certaines personnalités de droite comme Alain Juppé sont plus populaires que l'ancien président. Sa personnalité plus consensuel compatible avec l'électorat du centre lui permet de bénéficier de cotes supérieures à celle de Nicolas Sarkozy, dont la personnalité est plus clivante, dans les baromètres de popularité. Toutefois, les cotes de popularité et les intentions de vote ne se recoupent pas forcément. Ceux qui apprécient la personnalité d'Alain Juppé ne souhaitent pas forcément qu'il soit candidat. 

(Cliquez sur le tableau pour l'agrand

Partager cet article
Repost0
Published by voxpop - dans La France en résistance

Bienvenue

  • : Le blog de voxpop
  • : Immigration en France : Etat des lieux, réflexion et charte de vote. La France en résistance
  • Contact

CHOISIR 

LA  FRANCE

 

RESISTANCE !

Capture-d-ecran--316-.png 

J'ai plus envie de me croire à Kaboul dans ma ville,

J'ai plus envie de l'incivisme, plus envie de la médiocrité comme religion, plus envie du manque d'ambition comme profession de foi.

J'ai plus envie de relativiser. >>>>