Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 09:53

Quand l'insécurité est grandissante sur tout le territoire, Taubira prêche l'angélisme, la mansuétude !

La dissuasion par l’incarcération, ça ne fonctionne pas
CHRISTIANE TAUBIRA

ge1 «L’incarcération crée plus de récidive. » C’est par cette affirmation que Christiane Taubira a ouvert la «conférence de consensus» il y a moins de six mois, et c’est par cette idée qu’elle s’achève. «Haro sur la prison » : ainsi pourrait être résumé le fil rouge des travaux des experts choisis pour nourrir le rapport final qui doit être remis mercredi après-midi au premier ministre.

 «On sait avec certitude que les peines exécutées en milieu ouvert favorisent moins la récidive que les peines de prison», renchérit Nicole Maestracci, présidente du comité d’organisation de la «conférence de consensus», cet ovni à mi-chemin entre le groupe de travail et le brainstorming dirigé.

Ainsi, il y aurait un avant et un aprèsconférence de consensus. Avant, sous l’ère Sarkozy, étaient opérés «des raccourcis idéologiques» , a expliqué le garde des Sceaux devant la commission. Désormais éclairée, l’opinion saurait que «la sévérité de la peine ne réduit pas la récidive.

 

NICOLE MAESTRACCI, présidente de la conférence, et futur membre du Conseil constitutionnel, milite en faveur du développement des libérations conditionnelles, qui pourraient selon ses voeux devenir automatiques une fois les deux tiers de la peine purgée,

C’EST un voeu directement émis par François Hollande : le président souhaite la création de « peines de probation », des peines autres que l’incarcération.

Les personnes qui, selon les textes actuels, seraient passibles de quelques mois de prison, ne seraient à l’avenir plus susceptibles d’être écrouées.Pour elles, le juge déciderait d’une durée de « probation ». À charge aux services d’application des peines d’en déterminer le contenu : un programme de soin, de formation ou un travail d’intérêt général comme il en existe déjà par exemple. Le grand changement réside dans le fait que contrairement au mécanisme du « sursis avec mise à l’épreuve », le non-respect des obligations fixées ne conduirait pas son auteur derrière les verrous.

 

Les membres de la conférence de consensus préconisent ainsi la déjudiciarisation de certains « contentieux de masse » selon l’expression, toujours prudente de Nicole Maestracci. La présidente vise notamment le contentieux routier, qui alimente, selon les chiffres collectés par les membres de la conférence, 48 % du contentieux pénal. Une partie des délinquants de la route ne passeraient donc plus devant le juge, les faits qui leur sont reprochés pouvant relever, par exemple, d’un nouveau type de contravention.

Partager cet article
Repost0
Published by voxpop - dans La France en résistance

Bienvenue

  • : Le blog de voxpop
  • : Immigration en France : Etat des lieux, réflexion et charte de vote. La France en résistance
  • Contact

CHOISIR 

LA  FRANCE

 

RESISTANCE !

Capture-d-ecran--316-.png 

J'ai plus envie de me croire à Kaboul dans ma ville,

J'ai plus envie de l'incivisme, plus envie de la médiocrité comme religion, plus envie du manque d'ambition comme profession de foi.

J'ai plus envie de relativiser. >>>>