Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 08:57

Alain FINKIELKRAUT. - Jamais une ambiance aussi lourdement prescriptive n'a pesé sur une élection présidentielle. On n'attend pas comme naguère le verdict des urnes, on attend la confirmation dans les urnes d'un verdict déjà rendu. Les citoyens que nous sommes sont mis en demeure de valider ce scénario écrit d'avance: éliminer au premier tour le candidat de la droite et du centre discrédité par les affaires, puis élire au second le candidat d'En marche! pour faire barrage au Front national. Il ne s'agit plus, en votant, de choisir, mais d'obéir.

 

Et qu'est-ce que le progrès pour Emmanuel Macron? C'est d'abord de ne jamais oublier de dire «celles et ceux» quand il désigne une pluralité d'individus, c'est ensuite la dissolution de toute permanence, la liquidation de tout ce qui est solide, la libération de tous les flux. Les flux contre l'identité, la circulation contre l'héritage, l'avenir ubérisé contre l'expérience partagée, la diversité et la mobilité contre l'idée même d'une culture française et d'un art français: avec ses «helpers», ses «coworkers» et son «pôle event», Emmanuel Macron ne conçoit pas la France comme une nation, il la voit comme un open space.

Repost 0
Published by voxpop
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 08:38

Il est dans la nature d'une organisation politique de chercher à se maintenir au pouvoir coûte que coûte, même après un échec, même contre la volonté d'une immense majorité des Français, et quel qu'en soit le moyen.

Ce moyen ne pouvait être Benoît Hamon, le représentant des "frondeurs" qui ont empoisonné la vie du gouvernement. Ce sera donc Emmanuel Macron.

 

La majorité très incertaine d'Emmanuel Macron? Chacun sait qu'elle ne pourrait que reposer sur une alliance avec le PS.

Emmanuel Macron est clairement l'héritier de François Hollande par son goût des synthèses molles et sa tendance à dire à chacun ce qu'il veut entendre.

Emmanuel Macron doit tout à François Hollande qui a dit de lui: "Macron c'est moi". On ne saurait être plus clair.

 

Aujourd'hui, la supercherie apparaît clairement. Voter Macron c'est continuer avec cinq ans de plus de socialisme: cinq ans de plus de non réforme économique, de dérive des comptes publics, de laxisme face à l'insécurité. Les Français, dans leur immense majorité, ne veulent pas de cette issue. C'est pourquoi je suis persuadé qu'ils choisiront le seul projet d'alternance pour notre pays: celui de François Fillon.

 

Repost 0
Published by voxpop
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 00:40

Grand Rassemblement à Paris le 9 avril à partir de 15h

Repost 0
Published by voxpop
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 00:32

Ville de Béziers·dimanche 26 mars 2017

(Discours de Robert Ménard, maire de Béziers)

 

Il y a 55 ans se déroulait l’un des événements les plus tragiques, les plus inacceptables, les plus incompréhensibles de notre histoire, de notre histoire récente.

 

Le 26 mars 1962, rue d'Isly à Alger, l'armée française a tiré, a mitraillé une foule française. Je sais, cette simple phrase est insoutenable, insupportable : « l’armée française a tiré sur des Français ». Pourtant, cette foule manifestait pacifiquement. Et cette armée était censée la protéger.

 

Il faut rappeler le contexte apocalyptique de ce 26 mars 1962. L'Algérie française était morte sept jours auparavant, crucifiée par les accords d'Evian.

 

Des « accords » - il faudrait y mettre des guillemets - qui abandonnaient toute une partie de la France à l'ennemi, au sanguinaire FLN. Un FLN qui, sous le masque d'un pseudo marxisme alors à la mode, cachait le visage odieux de l'islamisme renaissant.

 

C'est donc un peuple abasourdi, désespéré, qui était dans la rue ce jour-là. Un peuple anéanti qui défilait, qui protestait. Un peuple qu'on avait abandonné au pire des sorts. Un peuple qui voyait tous ses rêves s'écrouler. Un peuple privé d'avenir. Un peuple qui jouait sa survie.

 

Rappelons-nous, ces Français d'Algérie étaient comme des enfants reniés par leur propre mère. Leur mère patrie. Cette France qu'ils aimaient tant, cette France qu'ils chérissaient, cette France qu'ils vivaient si intensément. Cette France qui, ce jour-là, les abandonnait, les oubliait, les reniait.

 

Depuis 130 ans, l'Algérie était une histoire de cœur, une histoire de passion. Elle se terminait le couteau sous la gorge. Elle se terminait sous les balles... sous les balles françaises !

 

Ce pays, ce beau pays que les Pieds-noirs avaient contribué à créer sombrait, trahi par des politiciens sans foi et sans parole.

 

Imaginons, juste un instant, le sentiment d'horreur, d’effroi des manifestants de la rue d'Isly. De ces hommes, de ces femmes, de ces adolescents pétrifiés par l'impossible, l'impensable qui survenait. L'armée, leur armée, retournait ses armes contre sa propre population !

 

Un crime commis contre le peuple. Un crime impardonnable. Tellement impardonnable qu'il fut censuré. Qu'il ne fut même pas commenté le soir même à la télévision. On n’allait quand même pas s’attarder sur les malheurs, sur la tragédie du peuple pied-noir !

 

De tout cela, souvenons-nous. Nous qui sommes nés en Algérie. Mais aussi nos enfants et nos petits-enfants qui se doivent de chérir cette mémoire. À l’image – je veux le saluer ici – de Jean-Marie Avelin, le jeune président du Comité Veritas qui, dans un appel qui m’a profondément touché, conjure les jeunes générations, nos jeunes générations de cultiver – je le cite - ces « champs de la mémoire dont les moissons seront belles parce que les semailles auront été bien faites. » Oui, cultivons le champ de nos mémoires…

 

Les semaines, les mois qui suivirent la tuerie de la rue d’Isly furent ceux d'un long cauchemar, d'un long martyr. Qui culmina à Oran, le 5 juillet, avec une véritable chasse aux Européens – plus de 700 morts et disparus. Qui se poursuivit avec le massacre de dizaines de milliers de Harkis, nos frères de combat, nos frères de patrie.

 

Au moment où certains de nos politiques vont quémander une légitimité en Algérie aux mains d'un FLN cadavérique, au moment où un candidat à la présidentielle crache sur la France depuis Alger, n'oublions jamais que la trahison est un poison lent qui intoxique depuis trop longtemps la politique française. Oui, restons sur nos gardes : la trahison est toujours possible. Les 80 morts et 200 blessés du 26 mars 1962 sont là pour nous le rappeler.

 

Honneur aux victimes de la rue d'Isly !

 

Vive l’œuvre immense de la France en Algérie !

 

Vive la France !

Robert Ménard, maire de Béziers

Repost 0
Published by voxpop
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 21:22
Repost 0
Published by voxpop
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 19:49

Une fois de plus, cet article est long. Prenez le temps de le lire tranquillement, mais lisez le. Il révèle comment certains acteurs ont préparé minutieusement ce qu’il faut bien appeler un coup d’État. Il s’agit pour eux de pérenniser, coûte que coûte, la politique engagée par François Hollande. Alors qu’ils se persuadent de servir les desseins heureux de la France, ces putschistes sont en passe de réussir leur ultime objectif, celui de faire perdre à notre pays son libre arbitre, en soumettant son peuple et en violant la démocratie

L’heure est grave.

Repost 0
Published by voxpop
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 19:36
 
Voir la version en ligne
 
 
Chers Amis,
 
C'était l'un de nos engagements pendant la campagne pour les élections régionales de 2015 : soutenir notre agriculture en remettant notamment les produits régionaux dans notre assiette.
 
Pour y parvenir, nous avons mis en place, avec Emilie Bonnivard, Vice-présidente en charge de l'agriculture et Béatrice Berthoux, Vice-présidente en charge des lycées, le plan « La Région dans mon assiette ».
 
Notre objectif : proposer 60% de produits régionaux dans les cantines de nos lycées contre 15% seulement sous la présidence socialiste.
Pour ce faire, notre centrale d'achat permettra de mettre en relation, localement, les producteurs et les gestionnaires des lycées, en les accompagnant s'ils le souhaitent dans la passation des commandes.
 
Nous créons également un label « la Région dans mon assiette » qui valorisera les cuisiniers engagés dans notre démarche, qui seront encouragés par des primes et le financement d'équipements de cuisine.
 
En parallèle, notre objectif est aussi l'éducation de nos enfants à la qualité et au goût. Ce défi doit faire de nous un exemple en France pour prouver qu'il est possible de se fournir localement en produits de qualité et que cela ne coûte pas forcément plus cher.
 
Nous souhaitons également assouplir les normes qui, dans nos cahiers des charges, pèsent sur les producteurs et les cuisiniers, en redonnant des marges de manœuvre à ceux qui connaissent le mieux les produits.
 
Dans une Région où les denrées alimentaires achetées dans les lycées représentent 54 millions d'euros et où 27 millions de repas sont servis chaque année, ce sont désormais les produits de nos terroirs plutôt que des produits venus d'ailleurs qui seront servis dans l'assiette de nos enfants !
 
Chers Amis, vous le voyez, nous tenons fortement et concrètement nos engagements pris envers nos agriculteurs et nos lycéens.
 
Avec toute mon amitié,
 
Laurent WAUQUIEZ
 
 
Repost 0
Published by voxpop
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 19:28
Repost 0
Published by voxpop
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 19:23

Il faut, pour le comprendre, parler aux enseignants.

Ceux du collège dont les élèves sont turcs à 75 %. Ceux des écoles primaires dont les petits élèves ne parlent français qu’à l’école, jamais à la maison, et jamais dans le quartier ou dans le commerce de papa qui vend des kebabs. Des enfants qui ne possèdent pas le vocabulaire de base. Qui repartent fin mai au pays pour ne rentrer qu’à la mi-octobre, et tant pis pour le calendrier scolaire. Des adolescents (garçons et filles) nés ici, qu’on envoie là-bas pour y prendre époux ou épouse, et qui reviennent ici avec un conjoint qui, lui non plus, ne parlera pas le français.

Repost 0
Published by voxpop
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 19:17

dans cinq semaines, nous risquons d’avoir à la tête de l’État un jeune homme inconséquent qui n’existait pas il y a encore six mois et qui, par le biais d’une manipulation sans précédent historique des médias et d’une certaine justice, peut conduire la France à une véritable insurrection.

Alors, oui, j’accuse, non pas Hollande l’instigateur probable de cette odieuse manipulation, mais tous les Français qui oseraient voter pour ce sourire béat. Sans entrer dans le détail de ce qu’il appelle un programme dont il disait que, de toute façon, il ne servait à rien d’en avoir un, ce jeune blanc-bec va conduire la France à une faillite économique, financière et morale avec la rapidité de l’éclair. 

 

Repost 0
Published by voxpop

Bienvenue

  • : Le blog de voxpop
  • : Immigration en France : Etat des lieux, réflexion et charte de vote. La France en résistance
  • Contact

CHOISIR 

LA  FRANCE

 

RESISTANCE !

Capture-d-ecran--316-.png 

J'ai plus envie de me croire à Kaboul dans ma ville,

J'ai plus envie de l'incivisme, plus envie de la médiocrité comme religion, plus envie du manque d'ambition comme profession de foi.

J'ai plus envie de relativiser. >>>>