Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 22:30
medium
Les Voilées De L'Islam de Hinde Taarji

 

Pour ne pas se contenter des idées reçues

L’auteur, musulmane, a parcouru plusieurs pays où l’islam est très présent, pour aller à la rencontre de femmes portant le hijab (foulard voilant les cheveux) ou le néquab (masquant intégralement le visage). L’objectif : comprendre les motivations de ces femmes. Quelques entretiens sont également faits avec des hommes ou des femmes non voilées.
Bien sûr, il ne s’agit pas ici d’une analyse quantitative à valeur statistique, mais plutôt d’une série de photographies ayant chacune sa particularité.
On notera que certaines femmes disent porter le voile pour assurer leur féminité, car ce vêtement les distingue des hommes. Il y en a d’ailleurs de très élégants. D’autres le portent faute de moyens financiers suffisants pour pouvoir choisir une autre mode plus onéreuse. D’autres encore disent être ainsi moins épiées dans la rue par des hommes aux regards trop égrillards. Et puis il y a un simple phénomène de mimétisme social et vestimentaire.
D’un pays à l’autre, les approchent diffèrent. Mais le voile est systématiquement lié à la pratique religieuse. Et dans la très grande majorité des cas, il s’agit d’un islam rétrograde et caricatural. Les femmes, pour beaucoup d’entre elles, sont privées de tout accès à l’instruction (à quoi cela sert-il aux femmes d’être instruites ? Pour s’occuper de leur maison, c’est inutile…). Il est alors facile de leur faire croire n’importe quoi, et la seule menace de l’enfer conduit à obtenir d’elles toute soumission. Il suffit que le voile soit imposé par un membre de la famille, et surtout par le mari (lui aussi bien souvent imposé), et tout est dit. La femme ira même, par des arguments fallacieux mais qui lui ont été inculqués, expliquer que c’est pour elle une forme de liberté !
On pourrait dès lors penser que les femmes faisant des études ont une vision évoluée et réfléchie. D’autant plus que certaines ont un haut niveau de formation, celle-ci pouvant d’ailleurs être dispensée dans des pays non islamiques (Europe, Etats-Unis). Hélas, ce serait sans compter avec l’endoctrinement des imams et autres autorités islamistes, qui opèrent une véritable intoxication psychologique, expliquant tous les travers du monde non islamique (crise économique, éclatement de la cellule familiale, etc), par le non respect des règles (très interprétées) du coran.
On peut se poser logiquement la question : à qui profite le crime ? Car il faut bien que quelqu’un trouve intérêt à entretenir une situation d’un tel niveau d’aberration, avec des moyens colossaux. Le livre émet une hypothèse intéressante. Non prouvée évidemment…
Il est bien sûr facile de critiquer un état de fait, et de s’en servir pour justifier une position différente. C’est pourquoi je cite cet extrait, déclaration d’une femme algérienne :
« Ce n’était pas la première fois que je voyageais en Europe (nb. en l’occurrence ici à Paris) mais c’était la première fois que j’y restais aussi longtemps. Cette expérience a été déterminante : j’ai été profondément choquée par le côté superficiel et matérialiste qui régit les relations humaines. Partie habillée à l’européenne, je suis revenue vêtue à « la musulmane ». J’ai le sentiment d’avoir perdu beaucoup d’années quand je mesure le degré de sérénité que j’ai atteint depuis que j’ai adopté le hijab. Je me sens en totale harmonie avec moi-même. Désormais, même l’idée de la mort ne m’effraie pas. » 
Un livre remarquable, bien écrit, vivant, très détaillé et documenté. A éviter si vous considérez que la foi, surtout celle portée par l’islam bien sûr, ne souffre aucune contestation. Mais si vous acceptez la remise en cause basée sur des observations et de la réflexion, vous trouverez là de quoi approfondir votre connaissance d’une religion dont l’influence sur la planète va en grandissant.

Partager cet article
Repost0
Published by voxpop - dans Islam
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 22:05

      L'Islam est-il compatible ; avec La République Française indivisible, laïque, démocratique et sociale ? pays des droits de l'homme et du citoyen ? pays de la Liberté, de l'Egalité, de la Fraternité ? pays de droits et de devoirs où la loi est la même pour tous ? fille de l'Eglise catholique ?..

Je vous invite à découvrir les rudiments de cette religion, les avis de personnes autorisées, certains préceptes et des faits marquants, l'Islam en France

 

>>>>>  Islam, religion

>>>>>  Islam, des avis et des faits

>>>>>  Islam, en France

 

 

 

>>>> Vers REFLEXION

 

 


Partager cet article
Repost0
Published by voxpop - dans Islam
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 10:48

 

      Cliquez sur les liens suivants pour découvrir ma réflexion sur les thèmes abordés dans l'état des lieux.

Notre charte de vote sera la compilation de toute l'information ainsi rassemblée sur ces thèmes. 

  
>  L'immigration
>  L'Insécurité

>  L'Islam

 

 

 


 

 


 

 

>>>> Vers Etat des lieux

>>>> Vers CHARTE

Partager cet article
Repost0
Published by voxpop - dans Navigation dans le blog
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 12:19

La loi du 24 juillet 2006, intitulée loi relative à l’immigration et à l’intégration, a pour objectif la maîtrise à la fois quantitative et qualitative des flux migratoires : il s’agirait de"passer d’une immigration subie à une immigration choisie" 

http://www.vie-publique.fr/actualite/dossier/immigration-choisie/immigration-vers-politique-immigration-choisie.html

 

Loi du 24 juillet 2006 relative à l’immigration et à l’intégration

http://www.vie-publique.fr/actualite/panorama/texte-vote/loi-du-24-juillet-2006-relative-immigration-integration.html

 

Loi du 20 novembre 2007 relative à la maîtrise de l’immigration, à l’intégration et à l’asile

Les dispositions de la loi concernent principalement l’immigration familiale :

http://www.vie-publique.fr/actualite/panorama/texte-vote/loi-du-20-novembre-2007-relative-maitrise-immigration-integration-asile.html

 

Immigration : les chiffres 2006-2007

Les données statistiques recueillies pour l’année 2006 et les 3 premiers trimestres 2007 se caractérisent par la poursuite de la diminution de certains flux migratoires notamment en matière d’asile et de regroupement familial.

http://www.vie-publique.fr/politiques-publiques/evaluation/immigration-chiffres-2006-2007.html

 

Un processus d’intégration en crise

contrat accueil et intégration

 

 

 

 

La poursuite depuis plus de 30 ans de politiques visant la maîtrise quantitative de l’immigration a réduit considérablement l’importance de l’immigration économique régulière. Les nouvelles entrées proviennent pour l’essentiel du regroupement familial et de l’application du droit d’asile. Subsiste de plus une immigration irrégulière difficile à mesurer.

 

 

 

 

 

 




Partager cet article
Repost0
Published by voxpop - dans Immigration
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 23:09

2011-la-jeunesse-du-monde-200x300-150x225
Découvrez 2011, la jeunesse du monde, une grande enquête conçue par la Fondation pour l’innovation politique sous la direction de Dominique Reynié et réalisée par le groupe TNS Opinion. Conduite dans 25 paysauprès de 32700 personnes, elle nous éclaire sur les manières de vivre, les opinions et les aspirations des jeunes des cinq continents.

http://www.fondapol.org/wp-content/uploads/2011/01/2011-la-jeunesse-du-monde.pdf

 

Image fondapol

image-fondapol-2.jpg

image-fondapol-3.jpg

Partager cet article
Repost0
Published by voxpop - dans Immigration
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 22:45


Les jeunesses des pays d’émigration sont les plus favorables au modèle multiculturel

Ce sont les Chinois qui se prononcent le plus massivement pour une société où les immigrés conserveraient leurs traditions et leur culture (85 %), par opposition à une société où ils devraient s’intégrer : on trouve ensuite les

Mexicains (75 %), les Brésiliens (75 %), les Polonais (71 %), les Indiens (68 %), les Sud-Africains (66 %) et les Marocains (63 %). À l’opposé, la plupart des jeunes Européens optent massivement pour l’intégration des immigrés, comme le montrent les réponses des Espagnols (68 %), des Allemands et des Français (67 %),

ou des Britanniques (66 %).Notons que dans ces quatre pays, les jeunes demeurent malgré tout nettement plus nombreux que les 30-50 ans à préférer une société où les immigrés conservent leurs traditions (+ 17 points en France, + 12 points au Royaume-Uni, + 10 points en Espagne et + 9 points en Allemagne).

À la lecture de ces résultats, on aura relevé que les jeunesses les plus favorables à une perpétuation des traditions et de la culture des immigrés dans leur pays d’accueil sont issues des pays d’émigration : la Chine, le Mexique, la Pologne,

l’Inde ou le Maroc. À l’inverse, les jeunes des pays accueillant un nombre important d’immigrés sont les plus attachés à l’idée d’intégration : l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni.

Ce mécanisme joue au niveau européen, entre une Europe de l’Est favorable à une conservation de

la culture d’origine des immigrés, à l’exception de l’Estonie, et une Europe de l’Ouest préférant

leur intégration. C’est notamment sur ce plan que se manifeste la singularité de la culture américaine,

où la jeunesse est majoritairement favorable (57 %) à un modèle multiculturel, moins

défendu cependant par les 30-50 ans (48 %). La jeunesse américaine représente donc le seul cas

d’un pays d’immigration favorable à la préservation de la culture d’origine des immigrés.

Des jeunes partagés sur la question des signes religieux au travail

Les jeunesses les plus favorables au port des signes religieux sur le lieu de travail sont celles

du Maroc (66 %), d’Israël (65 %), des États-Unis (65 %) et de Pologne (61 %), où la religion

joue un rôle important sur les plans politique et sociétal. À l’autre bout du spectre, les Japonais

y sont les moins favorables (19 %). La situation est contrastée dans les pays qui accueillent des

populations provenant de pays musulmans. Les Français sont les moins favorables (22 %) au

port de signes religieux sur le lieu de travail. Les Allemands y sont également opposés, mais dans

une proportion moins importante (42 % acceptent le port des signes religieux). En revanche,

les Britanniques y sont majoritairement favorables (57 %). Ce système d’opinions croisées, qui voit les pays

d’émigration défendre le multiculturalisme et les pays d’immigration préférer l’intégration,

laisse deviner la place que jouera la controverse suscitée par la cohabitation culturelle dans les

pays européens. Le décalage est particulièrement important entre les Marocains qui défendent

le port des signes religieux (66 %) et les Français qui y sont fortement opposés (71 %).

Les Allemands et les Turcs sont moins éloignés sur la question du port des signes religieux, que

ce soit pour s’y opposer (52 % des Allemands et 47 % des Turcs) ou pour l’accepter (42 %

des Allemands et 50 % des Turcs). En revanche, les Britanniques admettent plus largement le

port des signes religieux (57 %) que les Indiens (46 %).

 

 

Graphique multiculturalisme 


France, Allemagne, Royaume-Uni : une défiance vis-à-vis des musulmans

D’une manière générale, les opinions négatives envers les musulmans sont assez répandues au

sein de la jeunesse. En Europe, les Espagnols (42 %), les Allemands (37 %), les Français

(37 %), les Suédois (35 %) et les Britanniques (32 %) sont les jeunes exprimant le plus d’opinions

négatives à l’égard des musulmans. Les niveaux les plus faibles d’opinions négatives

se trouvent chez les Polonais (17 %) et les Roumains (14 %). Dans le monde, les plus

défiants sont les jeunesses israélienne (37 %), australienne (32 %) et canadienne (29 %).

Malgré le traumatisme du 11 Septembre, les jeunes Américains sont moins nombreux à faire

part d’un sentiment négatif à l’égard des musulmans (24 %), de même que les Russes (19 %),

en dépit des tensions dans la région du Caucase. C’est parmi les jeunesses indienne (16 %),

japonaise (14 %), brésilienne (13 %), chinoise (8 %) et turque (5%) que les opinions négatives

sont les moins répandues.

 

Partager cet article
Repost0
Published by voxpop - dans Intégration
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 18:23

Le multiculturalisme, ou le cheval de Troie de l’islamisme

par Pierre-André Taguieff (directeur de recherche au CNRS, Paris)


Il faut s’interroger sur un paradoxe dont les conséquences géopolitiques peuvent être considérables : un pourcentage significatif des populations de culture musulmane installées dans les pays occidentaux et désireuses d’y rester se montre hostile à la civilisation occidentale et manifeste une certaine empathie à l’égard des milieux jihadistes. C’est dans les pays qui ont institutionnalisé le multiculturalisme, donc inscrit dans la loi le principe du respect inconditionnel des « identités culturelles », que l’opinion musulmane s’aligne le plus sur les positions islamistes. 

 

http://www.communautarisme.net/Le-multiculturalisme-ou-le-cheval-de-Troie-de-l-islamisme_a1012.html

 

 

Atmosphère suffocante dans le Londonistan

par Ernst Hillebrand, Friedrich-Ebert-Stiftung, juin 2006
Le multiculturalisme britannique a largement échoué dans son rapport aux populations immigrées musulmanes. Seul l'establishment de gauche refuse toujours de l'admettre.


Atmosphère suffocante dans le Londonistan
40 % des musulmans vivant en Grande Bretagne souhaitent l'application de la Charia dans certaines parties du pays. 32 % pensent que les musulmans devraient s'engager pour mettre fin à la civilisation occidentale, « décadente et amorale ». 20 % disent comprendre les motivations des responsables des attentats du métro de Londres le 7 juillet 2005. Dans le même temps, seuls 17 % des non-musulmans pensent que musulmans et non-musulmans peuvent vivrent ensemble pacifiquement de façon durable. Et un quart de l'électorat peut s'imaginer votant un jour pour un parti d'extrême droite ; bienvenue en Grande Bretagne, dans une société qualifiée par le British Council de «riche d'une grande diversité, ouverte, multiculturelle»

 

 

La diversité ethnique « engendre la méfiance »
Par Peter Wilson, correspondant pour l'Europe de « The Australian »

Le 9 octobre 2006, le professeur Robert Putnam, éminent spécialiste des sciences politiques à l’Université de Harvard, a tenu une conférence de presse en Angleterre qui a fait grand bruit dans le monde politique anglo-saxon. Il y exposait les thèses déjà développées, voilà six ans, dans son livre « Bowling Alone », dans lequel, après une enquête de plusieurs années menée aux Etats-Unis, il concluait que la « diversité ethnique » était source de « méfiance » entre les individus. Son ouvrage lui valut immédiatement un grand renom puisqu’il fut reçu à Camp David, au 10 Downing Street et à Buckingham Palace.

http://www.polemia.com/article.php?id=1352

 

Nicolas Sarkozy, interrogé sur le multiculturalisme

«Oui, c’est un échec. La vérité c’est que dans toutes nos démocraties, on s’est trop préoccupé de l’identité de celui qui arrivait et pas assez de l’identité du pays qui accueillait»

«Nous ne voulons pas d’une société dans laquelle les communautés coexistent les unes à côté des autres. Si on vient en France, on accepte de se fondre dans une seule communauté, la communauté nationale. Si on n’accepte pas cela, on ne vient pas en France», a-t-il insisté.

«Nous ne voulons pas, en France, que l’on prie de façon ostentatoire dans la rue»,

«La prière n’offense personne, mais nous ne voulons pas (...) d’un prosélytisme religieux agressif»

«La communauté nationale française ne veut pas changer son mode de vie, son style de vie, l’égalité entre les hommes et les femmes (...), la liberté pour les petites filles d’aller à l’école»

 

Cette déclaration rejoint celle d'Angela Merkel, qui avait jugé le 16 octobre que le modèle d’une Allemagne multiculturelle, où cohabiteraient harmonieusement différentes cultures, avait «totalement échoué».

David Cameron avait aussi souligné, le 5 février à Munich,

que «la doctrine du multiculturalisme d’Etat», qui encourageait «différentes cultures à vivre séparées les unes des autres», avait raté. «Franchement, nous avons besoin de beaucoup moins de cette tolérance passive des dernières années», avait-il averti, établissant un lien entre cet échec et la montée de l’extrémisme islamiste.


Ces prises de position, coup sur coup, des trois principaux leaders européens apparaissent très significatives au moment où l’immigration s’impose comme un enjeu majeur dans la plupart des pays européens

 

Royaume-Uni : Cameron plaide pour davantage d’identité nationale

publié le 06.02.2011 02h01


Bientôt une nouvelle politique de l’immigration au Royaume-Uni ? Hier depuis l’Allemagne où il participait à la conférence sur la sécurité, David Cameron a dénoncé l’échec de la politique de multiculturalisme dans son pays. Le Premier ministre britannique estime en effet que la politique de trop grande « tolérance » adoptée à l’égard de ceux qui rejettent les valeurs occidentales, a échoué. « Avec la doctrine du multiculturalisme d’Etat, nous avons encouragé différentes cultures à vivre séparées les unes des autres » et du reste de la population, explique-t-il. Cela a conduit, selon lui, à un déficit d’identité nationale en Grande-Bretagne qui a amené de jeunes musulmans à se tourner vers une idéologie extrémiste. « Si nous voulons vaincre cette menace, je crois qu’il est temps de tourner la page des politiques du passé qui ont échoué », a-t-il déclaré, à propos de l’extrémisme islamique dans le pays qui préoccupe grandement les autorités britanniques depuis les attentats meurtriers du 7 juillet 2005 dans les transports londoniens. 

 


 

Partager cet article
Repost0
Published by voxpop - dans Intégration
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 17:52
Par André Bellon, ancien Président de la Commission des Affaires Étrangères de l’Assemblée nationale
Intervention d'André Bellon lors du colloque « La République face aux communautarismes » organisé au Sénat le 24 novembre 2006.
La discrimination « positive » : un instrument contre la République.


André Bellon
André Bellon
La discrimination dite positive est une des plaies caractéristiques de notre époque confuse. D’abord parce qu’elle fait partie de la nouvelle novlangue qui dit tout et surtout son contraire. Une discrimination n’est pas positive ou négative : elle discrimine, c’est tout. Décider qu’elle est positive, c’est légitimer la discrimination. C’est aussi tenter de masquer la crise sociale par des artifices. 
On peut avoir, en la matière, les meilleures intentions du monde ; le résultat n’en est pas moins là. On discrimine, on oppose les catégories entre elles. J’écoutais ce matin France Info : un statisticien expliquait que les catégories les plus discriminées à l’embauche étaient les hommes de plus de 38 ans et les mères de famille magrébines. Puis un commentaire revenait en boucle toute la journée ne parlant plus des hommes de plus de 38 ans, mais seulement des mères de famille magrébines. Voila une discrimination positive ; mais comment est-elle perçue ? 

Malika Sorel : “La France s’autodétruit sans rendre service aux immigrés”


Partager cet article
Repost0
Published by voxpop - dans Intégration
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 12:13

 

  • Le multiculturalisme 
    Le multiculturalisme, ou le cheval de Troie de l’islamisme par Pierre-André Taguieff (directeur de recherche au CNRS, Paris) Il faut s’interroger sur un paradoxe dont les conséquences ...
    Immigration choisie 
    La loi du 24 juillet 2006, intitulée loi relative à l’immigration et à l’intégration, a pour objectif la maîtrise à la fois quantitative et qualitative des flux migratoires : il s’agirait ...
  • La discrimination « positive » 
    Par André Bellon, ancien Président de la Commission des Affaires Étrangères de l’Assemblée nationale Intervention d'André Bellon lors du colloque « La République face aux communautarismes » ...
    La France s’autodétruit sans rendre service aux immigrés 
    Malika Sorel : “La France s’autodétruit sans rendre service aux immigrés” Ancien ingénieur d’affaires et de recrutement de cadres de PME, aujourd’hui membre du Haut Conseil à l’intégration, Malika ...

    REGARD CROISÉ FRANCE/ALLEMAGNE SUR L’ISLAM

    En France comme en Allemagne, malgré des traditions différentes en matière de laïcité et d’intégration des communautés immigrées, la question de la visibilité accrue de l’Islam agite le débat public. L’enquête Ifop/Le Monde réalisée du 3 au 9 décembre met en lumière un constat d’échec partagé en ce qui concerne l’intégration de la communauté musulmane : 68% des Français et même 75% des Allemands estiment ainsi que l’intégration des personnes d’origine musulmane n’est pas réalisée, ces scores faisant écho aux propos de Mme Merkel et M Sarkozy sur l’échec de l’intégration et du modèle « multikulti ». Les jugements sont d’autant plus sévères que l’explication principale avancée à cet état de fait serait le refus de ces populations de s’intégrer à la société (61% en France et 67% en Allemagne). Pour les Français comme les Allemands, les trop fortes différences culturelles (40% et 34%) ainsi que les conséquences de la ségrégation géographique (37% et 32%) participent également mais dans une moindre mesure à ce déficit d’intégration. Autre enseignement majeur de cette enquête, au-delà du registre de la menace économique qui dominait dans l’opinion lors des précédentes vagues d’immigration d’après-guerre, la question culturelle et identitaire vient se surajouter puisque, dans les deux pays, les interviewés sont deux fois plus nombreux (42% en France et 40% en Allemagne) à juger la présence de la communauté musulmane comme une menace pour l’identité de leur pays plutôt que comme un facteur d’enrichissement (22% en France et 24% en Allemagne).

Partager cet article
Repost0
Published by voxpop - dans Intégration
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 10:11

Les informations fournies par l'état des lieux nous permettent de définir l'intégration des immigrés pratiquée en France, de porter un jugement, d'être force de propositions pour en changer.

 



En France  L’intégration est un processus qui débute par l’accueil (la signature du contrat et le suivi des formations qui y sont liées) et qui se poursuit notamment par le respect des obligations, des lois, principes et valeurs de la République, l’accès aux droits, jusqu’à la naturalisation voire au-delà.

«Il faut concevoir l’intégration non comme une sorte de voie moyenne entre l’assimilation et l’insertion, mais comme un processus spécifique : par ce processus, il s’agit de susciter la participation active à la société nationale d’éléments variés et différents, tout en acceptant la subsistance de spécificités culturelles, sociales et morales et en tenant pour vrai que l’ensemble s’enrichit de cette variété, de cette complexité.»

la politique d’intégration consiste dès lors à «rendre solidaires les différentes composantes ethniques et culturelles de la société et à donner à chacun, quelle que soit son origine, la possibilité de vivre dans cette société dont il accepte les règles et dont il devient un élément constituant». La politique d’intégration concerne ainsi aussi bien les immigrés que la société d’accueil.

la conception « française » de l’intégration, définit l’intégration comme un processus de brassage des populations et de réduction progressive des particularités liées à l’origine nationale.

 



En clair ; un accueil plutôt sympathique, une somme de vœux pieux  et à l’arrivée un constat d’échec !


Chacun sait que le migrant choisit sa destination en fonction des avantages escomptés et des risques encourus.

  La France tellement généreuse est un eldorado pour tous les candidats à l’immigration.

Il n’y a pas photo ! Le migrant choisit de venir en France pour : l’excellence de son système de santé, parce que son offre est une des plus attractives en matière de prestations sociales et de rapprochement familial, parce qu’elle est terre d’asile, parce que les reconduites, notamment en Afrique, ont peu de chance d’être effectuées, parce qu’on peut bénéficier dans certaines conditions de retours aidés et parfois revenir ensuite clandestinement dans la métropole.

Le contrat d’accueil et d’intégration qu’il signe est un sésame pour accéder à tous les droits, à la nationalité française par opportunisme, sans pour autant renoncer à sa religion, sa culture. Les devoirs ? Le respect des normes collectives françaises ? Il n’en a cure, convaincu qu’elles vont changer pour s’adapter à lui. Il peut agresser une vieille dame, un pompier, un policier, on invoquera sa condition sociale pour le déresponsabiliser.

S’il a le sentiment d’être l’objet d’une discrimination, pas de problème, la HALDE est là pour l’aider, le soutenir dans la réparation de l’injustice dont il assure faire l’objet.


 (Les réclamations enregistrées en 2006 sont en forte augmentation par rapport à la première année d'existence de la HALDE. Il y a eu 1410 réclamations en 2005 et plus de 4000 en 2006. Cette croissance rapide se confirme au premier trimestre 2007 avec plus de 1700 réclamations au 30 mars 2007.).


 Il y a aussi la multitude d’associations de défense des immigrés largement subventionnées qui tirent à vue sur tout ce qui de près ou de loin pourrait laisser supposer, entrevoir, l’esquisse d’une forme de racisme.

 

( SOS Racisme a reçu 579 000 € de subventions publiques en 2009 alors que le montant des adhésions plafonne à 18 669 €).


Oui mais,  la politique d’intégration concerne aussi bien les immigrés que la société d’accueil.

Et oui, nous y voilà, les Français de souche doivent s’adapter. Ils sont bâillonnés ; et quand ils osent s’exprimer, on leur fait un procès en racisme ou xénophobie ou islamophobie alors qu’ils veulent simplement préserver leur identité, leurs valeurs.

Fort heureusement les faits leur donnent raison. Des prises de position, des enquêtes, des statistiques fleurissent pour constater les dégâts, les incohérences, les inepties des politiques d’intégration appliquées par certains pays dont la France.

 

Le multiculturalisme est un échec !

 

«Oui, c’est un échec. La vérité c’est que dans toutes nos démocraties,

on s’est trop préoccupé de l’identité de celui qui arrivait

et pas assez de l’identité du pays qui accueillait»

Nicolas Sarkozy

 

L’enquête Ifop/Le Monde réalisée du 3 au 9 décembre met en lumière un constat d’échec partagé en ce qui concerne l’intégration de la communauté musulmane : 68% des Français et même 75% des Allemands estiment ainsi que l’intégration des personnes d’origine musulmane n’est pas réalisée,

les interviewés sont deux fois plus nombreux (42% en France et 40% en Allemagne) à juger la présence de la communauté musulmane comme une menace pour l’identité de leur pays plutôt que comme un facteur d’enrichissement (22% en France et 24% en Allemagne).

40 % des musulmans vivant en Grande Bretagne souhaitent l'application de la Charia dans certaines parties du pays. 32 % pensent que les musulmans devraient s'engager pour mettre fin à la civilisation occidentale, « décadente et amorale ». 20 % disent comprendre les motivations des responsables des attentats du métro de Londres le 7 juillet 2005.

Voir ce que pense la jeunesse 

 

      Il est grand temps de faire entendre notre voix, haut et fort !

Il faut revoir notre politique d'immigration et d'intégration,

dans l'esprit et la forme,

 

VITE !

 

Il faut rapidement envoyer un message FORT aux pays émigrants, en ce sens :

La France ne sera plus le pays de cocagne. Elle est et restera le pays des droits de l'homme mais sans mansuétude, sans candeur. L'accent sera mis sur les devoirs demandés aux migrants choisis. Les droits seront réduits, leur accès durci.


Bien évidemment, pour que ce message soit entendu,  pour que les résultats soient effectifs et tangibles, que plus personne ne puisse douter de sa véracité dans les faits,  il faut impérativement que tous les intervenants, notamment les services de la justice concernés, mettent en application ces nouvelles directives, strictement, sans concession. Ceci adresse également toutes les associations de défense promptes à la critique, qui devront cesser d'avoir une attitude contre-productive et adopter une démarche plus citoyenne, plus apte à aider les immigrés.

 


L'octroi de la Nationalité Française sera limité et devra se faire avec beaucoup de discernement. Notamment pour les enfants nés en France de parents étrangers, pour un étranger désireux de s'unir à un conjoint français. L'assimilation à la communauté française ne devra laisser aucun doute pour une naturalisation.

Le regroupement familial sera exceptionnel.

L'asile devra être parfaitement justifié et temporaire.

Les reconduites seront effectuées sans faiblesse.

Les retours aux pays d'origine seront grandement encouragés, encadrés avec ces pays.

L'AME, 600 millions €, doit cesser de "dévoyer"  les principes du service public  «Soigner les étrangers en cas d'urgence ou pour des maladies contagieuses qui pourraient se propager est légitime et nécessaire. Faciliter les abus du système est inadmissible ". La CPAM et le corps médical devront agir de façon conjointe et se montrer inflexibles. Un meilleur contrôle des flux migratoires devrait également diminuer le nombre de bénéficiaires.

Il faudra être Français pour prétendre à l'APA et L'ASPA.

L'ASPA ( retraite ) ne sera pas attribuée aux personnes n'ayant pas travaillé en France.

Traquer les FRAUDES. Créer un service " d'incorruptibles" informaticiens pour croiser les informations de nos bases de données afin de mettre en évidence les anomalies, puis activer les procédures visant  à empêcher les abus, les fraudes. On ne doit pas nous prendre pour des "Gogos".

La déchéance de nationalité doit être mise en place, et s'appliquer systématiquement aux assassins de policiers. ( on a fusillé de nos  soldats pour un simple refus d'obéissance ).

La discrination "positive" doit cesser, elle est un instrument contre la République, elle oppose les catégories entre elles.

La HALDE, "joue un rôle d’exaspération et de crispation entre les groupes. Il faut, à terme, qu’elle disparaisse. Le système judiciaire français est là pour traiter des vraies affaires de discrimination. On n’a nul besoin d’une institution qui participe, vraisemblablement sans le vouloir, à dresser les gens les uns contre les autres."

La laïcité est un principe intangible. Il ne faut pas toucher à la loi de 1905.

 

Toutes ces dispositions peuvent paraître abruptes en première lecture. En fait elles seront parfaitement cohérentes avec la nouvelle politique d'immigration que  la France devrait adopter.

Nous ne voulons plus pratiquer cette injustice qui consiste à nous donner bonne conscience en favorisant le déplacement vers la France en vue d'un mieux être, d'une petite minorité de personnes opportunistes  des pays émigrants.

Nous pensons qu'il faut  sceller des accords avec ces pays et plus particulièrement ceux du pourtour de la méditerranée pour lancer conjointement des projets aptes à fixer leurs populations, leurs jeunesses. 

Nous pensons qu'une partie des 79 milliards € que nous coûte l'immigration, consacrée à ces projets permettrait à un plus grand nombre d'individus de vivre dans de bonnes conditions, dans leurs pays avec leurs cultures.

Nous sommes déterminés à accompagner les démocraties naissantes, à pousser les dictatures vers plus de liberté pour leurs peuples.

C'est en jugulant les flux migratoires, en agissant pour que la France ne soit plus perçue comme un eldorado que nous réussirons pour le bien de tous.


 

 

 


Partager cet article
Repost0
Published by voxpop - dans Intégration

Bienvenue

  • : Le blog de voxpop
  • : Immigration en France : Etat des lieux, réflexion et charte de vote. La France en résistance
  • Contact

CHOISIR 

LA  FRANCE

 

RESISTANCE !

Capture-d-ecran--316-.png 

J'ai plus envie de me croire à Kaboul dans ma ville,

J'ai plus envie de l'incivisme, plus envie de la médiocrité comme religion, plus envie du manque d'ambition comme profession de foi.

J'ai plus envie de relativiser. >>>>