Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 octobre 2016 3 05 /10 /octobre /2016 23:24
Repost 0
Published by voxpop
5 octobre 2016 3 05 /10 /octobre /2016 07:06
Repost 0
Published by voxpop
3 octobre 2016 1 03 /10 /octobre /2016 09:01
Repost 0
Published by voxpop
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 23:40
Repost 0
Published by voxpop
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 09:02

Parmi ces musulmans que la gauche bien-pensante qualifie de «modérés» et de «respectueux des valeurs de la République», 29% estiment que la loi islamique, la charia, est plus importante que la loi de la République. Près du tiers. Ce chiffre est considérable ; c'est une gifle à tous les idéologues qui accablent les ondes de leurs discours lénifiants depuis près de deux ans. Nous lisons également que parmi ces musulmans qui ont été qualifiés de modérés, 25% des hommes et 44% des femmes refusent de se rendre dans une piscine mixte ; 23% des hommes et 41% des femmes refusent de faire la bise à une femme/un homme. On apprend également que 60% des musulmans estiment que les filles devraient avoir le droit de porter le voile au collège et au lycée ; c'est à dire que 60% des musulmans estiment que cette loi de 2004 qui sanctuarise l'école du point de vue de la laïcité et qui est si importante pour les français est en fait contraire à leur inclination naturelle. 

 

la population française qui voit, impuissante, les voiles de toutes tailles se multiplier dans les rues de ses villes, hidjab, jilbab, abaya, sans que le pouvoir politique s'en soucie le moins du monde. Plus de la majorité des musulmans - ce qui est gigantesque et contraire à tout ce qui a été répété dans les média jusqu'à aujourd'hui - revendique l'expression de leur foi dans l'espace public.

 

Ces chiffres montrent par ailleurs, de manière dépassionnée, que le soi-disant rejet de l'islam par les français - accusés régulièrement d'islamophobie - n'est que peu de chose en comparaison du rejet de la culture, des traditions, de l'héritage français, et parfois de la loi républicaine, par cette fraction des musulmans oscillant entre 29% et 53%, c'est à dire supérieure au million d'individus. Ceci devrait inciter nos dirigeants politiques à reconsidérer à la fois leur modèle d'intégration, manifestement en échec, et leurs politiques d'immigration ; car le défaut de prise en compte de la dimension conservatrice, indispensable dans l'évaluation de la capacité des entrants à embrasser la culture occidentale, se révèle aujourd'hui avec force.

Repost 0
Published by voxpop
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 08:49

L'assimilation est malade d'une France qui ne s'aime plus ; il ne s'agit pas de s'aimer comme supérieure aux autres nations, mais comme une des versions possibles de l'humanité. Éric Zemmour a raison, la France s'est suicidée, elle ne s'est plus suffisamment aimée pour se donner un avenir. Avant d'être défaite de l'intérieur par l'islamisme, elle travaillait à se décomposer. Si elle se meurt aujourd'hui, c'est qu'une élite politique, culturelle, intellectuelle a ouvert la main et laissé la patrie tomber par terre, pour reprendre l'image de Simone Weil.

 

lorsque je parle d'assimilation pour tous, cela ne signifie pas que le défi soit de même nature selon qu'il s'agit de réintégrer à l'histoire de la France un Français ancestral et d'intégrer à cette même histoire un individu qui ne s'y rattache par aucun fil. Dans le premier cas, il s'agit au fond de retrouver la mémoire. Dans le second, il s'agit de se fabriquer de toutes pièces une mémoire. La gageure de l'intégration et de l'assimilation est fortement augmentée dans le cas de l'immigration musulmane, c'est-à-dire lorsqu'il n'y a pas même le monde commun de la chrétienté mais, à l'inverse, une mémoire entretenue par toute une frange d'intellectuels, d'historiens, voire de politiques dans le ressentiment de l'Occident et spécialement de notre nation. Que savent nos contemporains de la France, sinon qu'elle fut esclavagiste, colonisatrice, impérialiste? Un tiers environ de musulmans qui donnent la préséance à la loi islamique sur la loi française, ces chiffres montrent l'ampleur du défi. Soit nous continuons à jouer profil bas, en signant des «arrangements dits raisonnables» avec les exigences communautaires, et nous serons défaits, soit nous regagnons la fierté de nous-mêmes et nous montrons intransigeants dans l'exigence d'assimilation.

Repost 0
Published by voxpop
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 08:28

L'État de droit ne peut être la finalité ultime d'un gouvernement. Le but dernier d'un gouvernant est de protéger une société afin qu'elle survive, autrement dit, qu'elle se prolonge dans le temps. 

 

Nous en avons assez de ces rodomontades pour nous expliquer que quels que soient les dangers qui nous menacent, jamais nous n'enlèverons un iota à l'État de droit. Et que grâce à l'intelligence, mais surtout à la vertu de nos gouvernants, nous aurons toujours le maximum de sécurité ET le maximum de respect des droits.

 

Il ne sert à rien que les gouvernants pour faire plaisir à une élite hors sol (ou pour se conforter eux-mêmes dans leurs propres errements) fassent croire que dans la situation présente on ne touchera pas à l'État de droit. Les citoyens ne sont pas stupides, et ils ont bien compris qu'à un moment où l'on assassine avec tant de diligence et d'enthousiasme (au sens étymologique), on devra faire primer la sécurité du citoyen. Mais il ne sert de rien non plus que les gouvernants jouent les matamores en faisant des surenchères verbales et inefficaces à la sécurité (ils ont le don de décréter l'état d'urgence et en même temps de tolérer plus de violences urbaines que jamais). C'est là notre problème: en situation ordinaire, on peut se contenter de gouvernants médiocres ; mais la situation grave requiert des gouvernants lucides et même vertueux, toutes qualités inutiles pour se faire élire.

Repost 0
Published by voxpop
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 08:11
Repost 0
Published by voxpop
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 08:24

C’est un sondage inquiétant, commandé par l’Institut Montaigne[1], que vient de publier le Journal du Dimanche (JDD)[2].

Le JDD s’arme de précautions : « Fallait-il réaliser une enquête sur les musulmans qui vivent en France ? ». Etonnante question alors que d’innombrables enquêtes et ouvrages ont été publiés sur les catholiques, les protestants et les juifs sans que leur opportunité n’ait été discutée. Le débat serait-il libre dans certains cas et tabou dans un autre ? De même, l’analyse critique – parfois violente et injurieuse – des fondements du judéo-christianisme et de la doctrine de l’Eglise ne supporterait aucune limite alors que celle de l’Islam traduirait une opinion discriminatoire. Comme si l’interdiction coranique de l’interprétation de l’Islam et de sa portée dans le monde contemporain devait s’imposer aux non-musulmans, en particulier dans le pays – le nôtre – où s’est forgée, quelques siècles après l’Angleterre, la liberté d’opinion et d’expression ! L’islamophobie (qui n’est littéralement que la peur de l’Islam et non sa haine) est un délit : pas la cathophobie des athées et des salafistes…

Opportunément, ce sondage exclut la question de l’antisionisme et de l’antisémitisme, comme s’il ne fallait pas risquer de « faire d’amalgame » avec une pensée honnie en Occident.

Ce sondage est inquiétant, autant sur la façon dont ses résultats sont présentés que sur ses résultats eux-mêmes.

Il souligne que les musulmans sont « moins nombreux qu’on ne le dit » (3 à 4 millions) composés d’une « majorité de laïcs et d’un tiers de rigoristes »… Mais quand on rentre dans le détail, certaines réponses sont édifiantes : 44 % des femmes n’acceptent pas d’aller dans une « piscine mixte », 58 % des hommes et 70 % des femmes sont favorables au voile partiel (hijab), 20 % des hommes et 28 % des femmes au voile intégral (burka ou nikab), 81 % considèrent que les enfants doivent pouvoir manger « halal » dans les cantines scolaires, 60 % que les filles doivent avoir le droit de porter le voile au collège et au lycée, 48 % que l’identité religieuse doit pouvoir être affirmée au travail, 60 % que l’employeur doit s’adapter aux obligations religieuses de ses employés, 29 % que la loi islamique (charia) est « plus importante » que la loi de la République…

Résumons : piscine à horaires séparés, menus communautaires, voiles, immixtion de la religion dans l’entreprise, supériorité de la loi religieuse sur la loi civile… Un tiers, au moins, des musulmans en France est en conflit frontal avec notre histoire, nos valeurs, nos lois, notre mode de vie.

Les optimistes et les naïfs souligneront que cette minorité est minoritaire dans une population minoritaire.

Mais ce n’est pas une minorité comme les autres, parce qu’elle est portée par un mouvement mondialisé, financé par des puissances étrangères richissimes (les monarchies du Golfe), pénétrée par des réseaux terroristes, disposant d’une façade – le salafisme – que l’on ne combat pas dans la France de François Hollande, avec sa mythologie guerrière, sa doctrine (l’Islam des origines, donc l’Islam « pur »), ses comportements moyen-âgeux qui séduisent chez nous les illettrés issus de notre système éducatif et qu’entretiennent quelques intellectuels cyniques comme Tarik Ramadan.

Ce sondage est d’autant plus inquiétant que l’espoir que portaient beaucoup de Français dans la volonté d’émancipation des musulmanes d’un monde misogyne est sérieusement altéré, les « sœurs » n’étant pas les moins « rigoristes ».

Les initiateurs de cette enquête font le pari de l’Islam « spirituel » contre l’Islam « politique ».

Comme l’a rapporté Nicolas Sarkozy lors d’une émission sur France 2, « si vous êtes Français, vous vivez selon le mode de vie français ». Et s’adressant à un imam (comorien et proche des salafistes) il a martelé : « en France, on serre les mains des femmes. En France, les filles vont à l’école non voilées. En France, la femme est exactement l’égale de l’homme (…) C’est à l’Islam de s’intégrer dans la République, et non pas à la République de s’adapter à l’Islam ».

L’essentiel est dit. A chacun d’en comprendre le sens et les conséquences. Il y a beaucoup de pays dans le monde qui sont prêts à accueillir les musulmans qui ne se plieraient pas à nos lois. A ceux d’entre eux qui sont Français de comprendre que les républicains ne plieront pas.

Bernard Carayon
Président de la fédération des Républicains du Tarn
Maire de Lavaur (LR)

[1] Un cercle de réflexion parisien très libéral, dirigé par la cheville ouvrière du mouvement d’Emmanuel Macron.

[2] 18 septembre 2016.

Repost 0
Published by voxpop
17 août 2016 3 17 /08 /août /2016 21:49
Repost 0
Published by voxpop

Bienvenue

  • : Le blog de voxpop
  • : Immigration en France : Etat des lieux, réflexion et charte de vote. La France en résistance
  • Contact

CHOISIR 

LA  FRANCE

 

RESISTANCE !

Capture-d-ecran--316-.png 

J'ai plus envie de me croire à Kaboul dans ma ville,

J'ai plus envie de l'incivisme, plus envie de la médiocrité comme religion, plus envie du manque d'ambition comme profession de foi.

J'ai plus envie de relativiser. >>>>