Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 09:10

Dr Jean Pierr Canti,

Bd Voltaire

 

Le cas du petit Zacharie, décédé dans la nuit du 6 au 7 août à Saint-Denis, est une tragédie. Pour ses parents d’abord et avant tout, mais aussi pour tous ceux qui ont eu pour mission de s’occuper de son cas.

Ayant vu la façon dont l’information a été traitée sur les journaux de 20 h de TF1 et de France 2, je ne peux m’empêcher de ressentir, outre la compassion pour la famille, de la peine, mais aussi de la frustration et de la colère. C’est donc une tragédie. Pour les parents, bien sûr. Mais aussi pour les pompiers, pour le médecin régulateur du SAMU et pour le SAMU.

Notre rôle à tous, soignants, c’est précisément d’arracher du danger ceux qu’on peut sauver. Les journalistes cherchaient des coupables : les pompiers, le SAMU, le taxi. Est-ce eux qui ont soufflé cette question aux malheureux parents ?

On nous apprend que le problème s’est posé parce que le quartier où vivent les parents du petit Zacharie est un quartier « sensible » – traduisons sans langue de bois : c’est une zone de non-droit, où les pompiers se font caillasser, même quand ils vont porter secours. Jamais nous n’aurions imaginé que les pompiers seraient ainsi « accueillis » il y a 40 ans.

La question est donc devenue la suivante : les pompiers doivent-ils risquer leur vie de façon imméritée ? S’ils ont accepté les risques du métier comme le feu, se faire caillasser n’a pas lieu à participer de ces risques. De même pour les médecins du SAMU.

Alors, Zacharie a eu la malchance de vivre dans une zone de non-droit, où l’État n’exerce plus son autorité. J’ignore quelles sont les causes réelles de la mort de cet enfant, et s’il aurait pu ou non être sauvé. Peut-être n’aurait-il pu l’être. Ce qui est certain, c’est que cette situation révoltante se réalisera à nouveau, et que quelqu’un mourra faute de soins, car il est maintenant trop risqué pour pompiers et médecins de s’y rendre.

Messieurs les journalistes, cherchez donc quelles sont les responsabilités. Je ne suis pas journaliste, et pourtant, les responsabilités me paraissent évidentes : l’État n’a plus la volonté d’exercer son pouvoir en tout endroit du territoire. L’État, donc les politiques, a (ont) renoncé. Et on voudrait faire de ceux qui cherchent à sauver des vies les responsables ? De qui se moque-t-on ?

Les responsables, ce sont les caïds de ces quartiers et leurs bandes, qui défient l’autorité de l’État et mettent en danger leurs propres frères, sœurs, parents, enfants. Les responsables, ce sont les politiques qui préfèrent acheter la paix sociale et fermer les yeux sur la perte progressive de territoires qui n’appartiennent plus à la France.

La mère de l’enfant aurait dit : « Ce n’est pas la brousse, ici, nous ne sommes pas dans un pays sous-développé. » Il faut croire que si.

Partager cet article

Repost0
Published by voxpop - dans La France en résistance

Bienvenue

  • : Le blog de voxpop
  • : Immigration en France : Etat des lieux, réflexion et charte de vote. La France en résistance
  • Contact

CHOISIR 

LA  FRANCE

 

RESISTANCE !

Capture-d-ecran--316-.png 

J'ai plus envie de me croire à Kaboul dans ma ville,

J'ai plus envie de l'incivisme, plus envie de la médiocrité comme religion, plus envie du manque d'ambition comme profession de foi.

J'ai plus envie de relativiser. >>>>